Gazette n°3: Un débat toujours plus riche!

Les 4 et 6 décembre, plus de 160 personnes se sont réunies au total entre la réunion publique au Groupe Scolaire Frères Lumière – Les Tulipes et le Foyer Emile Roux. Les deux rencontres ont permis des débats variés et animés par la volonté de changer les choses à Fresnes. Le 13 décembre, les ateliers de propositions seront l’occasion de mettre à l’écrit les nombreuses propositions entendues lors de chacune des réunions.

Fresnes, bien ou mal équipée ?

Lors des deux réunions du 4 et 6 décembre, le sujet des équipements sportifs et culturels de la ville a souvent été évoqué : « Pour les enfants il n’y a rien ! Rien pour épanouir leurs talents ». À l’inverse, Monsieur Reteau estime que l’ « On a des infrastructures de qualité à Fresnes, sportives et culturelles. ». Si certains habitants saluent la présence de nombreuses infrastructures, telles que l’École d’Art, la Bibliothèque ou la Grange Dîmière d’autres estiment ne pas les connaître.

Madame Chouabi, venue avec sa fille, considère qu’on pourrait apprendre le code informatique aux enfants : « Impliquer les enfants, dans les codes. Il y a des codes pour les enfants. L’informatique pour l’enfant, c’est un jeu, ils peuvent apprendre vite. » De son côté, Linda Brighet, qui apparait dans l’enquête audiovisuelle, s’inquiète pour son futur : « Au niveau de l’orientation je suis perdue, il faudrait des rencontres ouvertes dans la semaine avec des professionnels ». Un consensus est apparu au fil des réunions : le souhait d’avoir des lieux de convivialité permettant de se rassembler et de créer des
passerelles entre les citoyens.

Pour Sylvie : « Ce qu’il manque c’est peut-être un lieu, une salle des fêtes qui pourrait être dédiée à toutes les associations […] que cette salle permette à toutes les associations de s’exprimer, tout au long de l’année, de faire vivre la commune. » Des associations qui sont nombreuses à Fresnes, selon une Fresnoise mais qui auront « de moins en moins de bénévoles et ça va être un gros problème. Parce
que s’il n’ y a plus de bénévoles, il n’y a plus d’associations. »

Une ville fracturée ?

Cette semaine, les Fresnois ont largement insisté sur leur volonté commune de recréer les liens pour faire de Fresnes, une ville agréable à vivre : « Ceux qui font du foot, pourquoi on ne les invite pas à des spectacles ou à faire de la musique ? Il faut créer des passerelles ! » a ainsi proposé un bénévole du club de football lors de la réunion au Foyer Emile Roux.

Ces passerelles, elles sont demandées entre la partie Nord et Sud de la ville, mais aussi entre les différentes populations de Fresnes pour ne pas avoir une ville plus fracturée qu’elle ne l’est : « Si on est entre-nous, on ne se parle pas, il faut donc améliorer cette mixité. Moi j’aime mon palier parce qu’il y a des Portugais, des Chinois, des Arméniens, des Algériens, des Français. C’est la France d’aujourd’hui. »

Certains craignent d’une manière générale que le fossé se creuse entre les habitants, notamment entre les jeunes et les moins jeunes, entre les anciens et les nouveaux habitants, entre ceux qui rencontrent des difficultés et les plus aisés. Les personnels de la pénitentiaire vivant au sein du domaine ont exprimé leur sentiment d’isolement du reste de la ville. Ils souhaitent être davantage intégrés : « on est les oubliés de Fresnes » ; « Qu’attendent les élus de nous ? On doit travailler ensemble ! » Pour Michel Carré, l’un des interviewé dans l’enquête audiovisuelle, il faut davantage associer les habitants aux décisions : « Cette consultation il faut s’en saisir pour recréer un lien entre les citoyens et la municipalité. »

Fresnes, une ville où l’ont peut réussir?

La question de la réussite des jeunes de Fresnes a été abordée à plusieurs reprises, ainsi que l’a dit cette ancienne infirmière : « On a beaucoup de talents à Fresnes, chanteurs, sportifs de haut niveau… ».

Cherifa, une jeune fille de 10 ans qui a participé à « Graine de star » en 2015, explique qu’elle a beaucoup apprécié cette expérience et qu’elle aimerait que la ville organise ce type d’événements, pour inciter les
jeunes Fresnois à exprimer leurs talents, et permettre à l’ensemble de la ville de les découvrir.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *